Les deux sections précédentes ont permis de rendre compte tant des propositions que des interpellations formulées à l’occasion de différents conseils communaux. Celles-ci sont en téléchargement libre afin de permettre à chaque citoyen de pouvoir constater, par lui-même, du caractère sérieux, qualitatif et utile de celles-ci. 

Nous l’avons vu : le cdH décide seul à Bassenge. 

En ce qui concerne les propositions, nous avons vu que celles-ci ont systématiquement été refusées par le cdH avec parfois une réappropriation malhonnête de l’idée à sa sauce. Une sauce de bien mauvais goût au vu des heures passées à monter ces dossiers. 

En ce qui concerne les interpellations écrites et orales, nous avons vu que beaucoup de questions sont restées sans réponse alors que le parti au pouvoir à l’obligation d’y répondre. Nous avons également vu qu’il ne fut pas possible, à plusieurs reprises, de nous exprimer au conseil communal sur des sujets d’intérêt.  

Il convient donc, en conclusion, d’établir un constat : ce n’est pas la qualité et l’utilité des propositions/interpellations qui ont été déterminantes dans le processus d’adoption ou de rejet de celles-ci. C’est uniquement l’intérêt du parti en place qui a justifié, systématiquement, le rejet des dossiers pourtant utiles à la population et ce, afin d’éviter la remise en cause des choix passés mais aussi et surtout, afin d’éviter au parti qui les propose de pouvoir exister sur la scène politique locale alors que celui-ci dispose de représentants élus démocratiquement par la population pour, justement, porter d’autres points de vue que ceux du pouvoir en place au sein de l’assemblée parlementaire locale. 

Le cdH a donc fait un choix : celui de sacrifier, sur l’autel de ses intérêts bassement politiques, l’intérêt de tous les habitants de la commune de Bassenge. 

Malgré cela, nous avons continué de monter différents dossiers pour répondre aux demandes des habitants. Ces dossiers n’ont pas pu être mis en œuvre faute d’une majorité politique au Conseil Communal. Mais ils existent ! Si les habitants croient en ceux-ci tout comme en d’autres identifiés dans notre programme, il leur appartient de se mobiliser pour changer la majorité politique actuelle le 14 octobre prochain. Avec une majorité alternative, il nous sera possible de passer de la proposition à sa mise en œuvre. Il nous sera ainsi possible de répondre aux nombreux enjeux identifiés dans les dossiers présentés sur ce site et qui restent, à ce jour et après 30 ans de majorité absolue cdH, sans réponse.